La deuxième vague en Inde

Les statistiques (sur la covid-19) et ces projections sont consternantes et alarmantes, mais celles-ci ne révèlent pas toute la réalité. Elles ne peuvent pas traduire véritablement une situation où virtuellement chaque jour vous apporte la nouvelle de la mort de quelqu’un que vous connaissez, de quelqu’un que vous aimez, de quelqu’un avec qui vous avez parlé il y a à peine quelques jours.

- Père Fernando Franco sj
Province jésuite du Gujarat (Inde)

 

Le 26 avril dernier, nous avons reçu la triste nouvelle que le père Mangal Lerketta sj, un jeune jésuite de Darjeeling, en Inde, était mort de la Covid-19. Il enseignait à l’école St-Alphonsus et était le pasteur à la paroisse Saint-Paul. Il était populaire, joyeux et plein d’énergie. Il aimait son travail et connaissait ses élèves, leurs parents et ses paroissiens par leur nom. La Covid-19 lui a littéralement coupé le souffle — il est mort parce qu’il a manqué d’oxygène.

La Covid-19 est une source de très grandes souffrances pour le peuple de l’Inde : près de 400 000 personnes infectées et plus de 4000 morts par jour. Nos partenaires jésuites nous écrivent à propos des impacts dévastateurs qu'ils ont vus et dont ils font l’expérience : sur leurs élèves, dans les nombreuses écoles qu’ils administrent; sur leurs paroissiens et paroissiennes qui frappent à leur porte cherchant de l’aide et un endroit où rester parce que les hôpitaux débordent; sur les sans-abris qui cherchent de la nourriture et un abri; et sur nos propres communautés affligées par la mort et la maladie.

Et pourtant, au milieu de toutes ses tragédies, nous avons aussi été témoins de plusieurs actes d’abnégation et de générosité parmi la population. À Darjeeling, le personnel et les infirmières du Jesu Ashram continuent de soigner et d’accompagner ceux et celles qui souffrent de la lèpre, du VIH/SIDA et d’autres maladies, incluant la covid-19. Nos partenaires jésuites continuent d’accompagner les personnes marginalisées aux risques de leur propre santé et sécurité.

Des efforts humanitaires sont coordonnés par la Conférence jésuite des provinciaux de l’Asie du Sud, l’Indian Social Institute, Lok Manch et les provinces jésuites avec qui CJI entretient un partenariat depuis de longues années, comme la province jésuite du Darjeeling. Plus bas, vous trouverez une liste de quelques-unes des initiatives mises en place par les jésuites dans de nombreux états en Inde, incluant Delhi, Bihar, Jharkhand, Andhra Pradesh, Maharashtra, Kerala, le Bengale occidental (Darjeeling) et bien d’autres :

  1. Organisation de centres de soins pour les personnes malades de la Covid-19 en ouvrant les édifices et les institutions jésuites pour accueillir les personnes infectées parce que les hôpitaux débordent.
  2. Fournir des réserves d’oxygène, des médicaments pour traiter la Covid, des kits de protection individuelle (PPE), des masques, etc.
  3. Mise en place de centres de vaccination et organisation pour s’approvisionner en vaccins qui sont en quantité limitée.
  4. Offrir des colis de secours avec de la nourriture, des médicaments génériques, des masques et désinfectants pour les personnes marginalisées, y compris les travailleurs de la construction, les migrants, les habitants des bidonvilles et les pauvres en région rurale.
  5. Offrir de l’aide financière à ceux qui ont besoin d’une ambulance, d’une hospitalisation et de soins intensifs.
  6. Fournir une aide financière aux familles endeuillées afin qu’elles enterrent ou qu’elles procèdent à la crémation des membres de leur famille qui sont décédés.
  7. Conscientisation sur la covid-19 au niveau communautaire, y compris de l’information sur les nouveaux variants, la sécurité, la quarantaine, le traitement et les protocoles de vaccination.
  8. Participer à un service de counseling en ligne, et au soutien pour les besoins en santé mentale auprès de ceux et celles qui sont infectés et en détresse, y compris les travailleurs qui sont en première ligne comme les infirmières et les policiers.
  9. La mise en place d’unités de soins mobiles pour la covid-19, là où c’est possible, afin d’assurer le dépistage et le traitement dans les zones rurales plus isolées.
  10. Création d’une équipe numérique composée de jeunes jésuites et de scholastiques pour créer un contenu substantiel y compris de l’information sur la covid-19, de la conscientisation et des vidéos motivationnels et des services de prières.

Depuis le début de la pandémie, nous avons appuyé financièrement les projets d’aide d’urgence en Afrique de l’Est, en Inde, au Libéria, en Amérique centrale, en Haïti, au Brésil et en Zambie. Un immense merci pour votre bonté et votre générosité. Sans votre aide, rien de tout cela n’aurait été possible.

L’urgence et la magnitude des besoins restent énormes. En Inde, il y a un manque sévère d’équipement médical, d’articles d’hygiène et de nourriture de base.

Puis-je vous demander votre aide, une fois de plus ? Nos partenaires en Inde comptent sur nous.

C’est avec gratitude que je vous souhaite à vous et à ceux et celles que vous aimez beaucoup de force et de santé pour les mois à venir.

Jenny Cafiso
Directrice générale
Canadian Jesuits International

 


TOP
Resize font
Contrast